Événement

Polyphonies corses en faux bourdon

Du au

73, Rue de la Libération
Maison des Loisirs et Découvertes

38300Bourgoin-Jallieu
France

Prix : 145 euros les deux journées

Buvette : oui

Restauration : oui

Réservation conseillée


Programme

L'association Soni e Canti d'ARAUTOLI vous propose un stage dédié aux polyphonies profanes et sacrées médiévales issues de la tradition corse et autour de créations aussi.

 

 

Ce stage s’adresse aux chanteurs désireux de découvrir la pratique du chant « a cappella » dans sa forme polyphonique corse dite "cantu in paghjella", l'objectif étant de vous présenter à la fois le plain-chant issu du Graduel Romain ; la technique du Faux-bourdon et sa résultante sur des polyphonie sacrées corses(cantu in paghjella).

 

 

Cette session propose un travail vocal autour de ce répertoire dont le plain-chant est le vecteur directeur et en lien avec le projet que porte ARAUTOLI depuis ces dernières années (la création d'une messe pour Saint-Theudère - commune de Saint-Chef) et le travail que nous poursuivons en région Nord Isère autour de l'apprentissage et de la transmission des répertoires anciens (Byzantin, Vieux Romain, Grégorien, Géorgien, Arabo-Andalous, Corse, Flamenco, etc.).

 

 

La pratique de ces chants sera abordée dans la perspective d’une transmission orale et de sa relation à l’écriture par la découverte de certaines formes de manuscrits.

 

Faux-bourdon :

Le faux-bourdon est un procédé d'improvisation consistant en l'adjonction de voix au dessus et au dessous de la mélodie, le plus souvent sur du plain-chant grégorien.

Son origine viendrait du « bourdon » qui consiste à tenir une note affirmant le mode et soutenir la mélodie qui elle se déploie. De là le « falso bordone » qui lui l’accompagne en notes conjointes, disjointes ou parallèles, constituant ainsi des accords successifs avec les autres voix. Les premières traces remontant au XIII ème siècle, il est proche de « l'organum parallèle » (IX ème siècle) ou du « gymel » (XII ème siècle) et s’est maintenu jusqu’à la fin du XIXème siècle.

 

On peut aisément remarquer la similitude avec le chant traditionnel corse qui, utilise la musique modale et élabore sa structure polyphonique sur les principaux accords des 1er, 4ème et 5ème degrés. C’est un procédé homophonique (les syllabes se prononcent en même temps) où les voix ne se croisent pas comme dans la polyphonie élaborée ou savante.

Une autre similitude est celle de l’alternance monodie-polyphonie de l’antienne avec le psaume ou entre deux versets de psaume, qu’on retrouve dans le répertoire religieux corse (chjamma-pulifunia).

On peut dire aussi que notre chant traditionnel de part sa transmission orale, n’a pas pu maintenir, pour de nombreuses raisons, la richesse de ces enchaînements d’accords. D’ailleurs la plupart des modes ont disparu; seuls subsistent encore, à notre connaissance, ceux de Fa, Ré et Mi.

Par contre, sa spécificité et son intérêt pour la musique est l’art de l’ornementation qui était propre à chaque interprète.

 

Polyphonie sacrée :

C’est au XIVe siècle que le genre musical des messes polyphoniques prit son essor. Il s’agit de

l’agencement à plusieurs voix de l’ordinaire de la messe (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei,

Ite missa est), principalement à trois voix, seule la messe de Machaut est à quatre voix. L’usage de ces compositions polyphoniques va très rapidement se répandre au cours du XIVe siècle. Mais peu de messes construites avec une unité thématique ou stylistique ont été conservées. C’est surtout au Xve siècle que seront composées des messes construites autour d’un même thème, avec parfois une destination liturgique particulière. Au XIVe siècle, les recueils de messes polyphoniques présentent des successions de Kyrie, de Gloria et des autres sections liturgiques, mais peu de livres offrent un enchaînement où après un Kyrie viennent un Gloria spécifique, puis un credo et ainsi de suite. Seuls cinq manuscrits montrent une telle succession. Ces messes portent le nom de l’endroit où est conservé le manuscrit, il s’agit des messes de Tournai, de Besançon, de Barcelone et de Toulouse, seule la cinquième, la messe de Machaut, porte le nom de son auteur.

PUBLIC

Hommes, femmes.

 

 

PRE REQUIS

Pratiquer le chant. Vouloir pratiquer d'autres styles, être curieux, être à l'écoute de l'autre et de soi.

La pratique du chant Grégorien et de l'ornementation modale sera un plus.

Une expérience du chant traditionnel et de l'apprentissage par l'oralité sera un plus.

 

 

PROGRAMME

A travers la découverte ou l’approfondissement de ces répertoires liturgiques anciens ou récents, d’une grande richesse artistique, ce stage a pour objectif de permettre aux chanteurs de différentes formations d’enrichir leur pratique vocale et leur écoute en expérimentant la qualité et l’efficacité de ces répertoires. Le travail d’interprétation sera donc associé à des explications autour de la technique vocale en relation avec cette pratique du chant à cappella dans lequel les notions de résonance, de conduction et de clarté de la parole sont essentielles.

D'un point de vue pédagogique, on abordera :

  • le phrasé (la relation du texte et de la musique).
  • la structure de la mélodie (tétracorde).
  • les modes et la valeur relative de ses degrés.
  • l'utilisation du rythme de la psalmodie.

 

 

Programme : apprentissage et approfondissement des pièces suivantes

 

Nous allons rentrer dans cet univers sonore très particulier en travaillant sur des polyphonies à 3 et 4 voix et en essayant de trouver ses propres ornements.

Pour ce, nous avons sélectionné trois psaumes ainsi que le verset « Deus in adiutorum » (création dans le style du faux-bourdon) qui ouvre l’office des vêpres.

 

  1. Verset Deus in aditorium du début des vêpres
  2. Psaume 109 Dixit Dominus (à 3 voix) et antienne Dixerunt discipuli (1er mode) des vêpres de saint Martin
  3. Psaume 50 Misere mei (à 4 voix)et antienne Proprio Filio suo (7ème mode) des laudes du vendredi saint
  4. Psaume 113 In exitu Israel (à 4 voix)et antienne Respondens autem (mode peregrinus) des vêpres de Pâques

INTERVENANT

 

Jean Etienne LANGIANNI

Compositeur ; pédagogue confirmé ; professionnel du chant corse (Ensemble TAVAGNA), grégorien et vieux -romain (Ensemble ORGANUM de Marcel PERES, SERAPHICA).

 

De ces rencontres exceptionnelles et du talent de Jean Etienne à créer et harmoniser de nouvelles architectures (Messa per i tempi novi, Missa Sancte Johannes) naît enfin, CANTI à MARIA, où des voix rocailleuses et limpides se croisent, éphémères, moment unique à capturer à l’instant où l’enfance, l’adolescence et la maturité s’unissent, l’espace d’un projet.

 

 

 

MOYENS PEDAGOGIQUES MIS A DISPOSITION

Salle équipée.

Dossier pédagogique (tablatures, textes, traductions, fichiers audio, fond sonore et collectage).

 

INSCRIPTION

Date limite d'inscription : 1 mai 2018

16 personnes maximum [1].

 

[1] Les inscriptions sont effectives dès réception du paiement et du bulletin et par ordre d’inscription (date de réception du courrier).

[1] Les inscriptions sont effectives dès réception du bulletin accompagné du règlement.

 

 

HORAIRES

Samedi : 10h30 - 18h30 (exercices vocaux et répertoire - 1 heure de pose déjeuner)

Dimanche : 9h30 - 17h30 (exercices vocaux et répertoire - 1 heure de pose déjeuner)

 

 

ACCUEIL

A partir de 10h30 le samedi 12 mai 2018

Au 73, rue de la Libération – Maison «  Loisirs et Découvertes » – 38300 BOURGOIN JALLIEU.

 

En TER : 40 minutes de Lyon, 1h10 de Grenoble

En TGV & TER : 3h de Paris, 3h de Marseille, 6h de Bordeaux

En voiture : 40 minutes de Lyon, 50 minutes de Grenoble, 5h de Paris, 3h30 de Marseille, 7h de Bordeaux

 

 

 

FRAIS PEDAGOGIQUES

Forfait par personne : 145 € [2] [3].

Il comprend les frais et les supports pédagogiques, les 12 heures de mise en situation.

 

Informations : 078 12 77 635 - arautoli@gmail.com - http://www.facebook.com/soniecanti.arautoli

 

[2] L’encaissement s’effectuera 5 jours avant le début du stage.

[3] Pour toute annulation, seule une demande écrite avec justificatif sera recevable. Il sera retenu 65 € de frais pour toute demande d'annulation jusqu’à 10 jours avant le début du stage. Passé ce délai, la somme de 145 € sera due.

 

 

 

HEBERGEMENTS ET REPAS A LA CHARGE DES STAGIAIRES

 

Hébergement :

Le choix ne manque pas sur Bourgoin Jallieu et ses environs.

Quelques propositions que nous conseillons :

 

  • Gîte Champfort - 43 Chemin de Champfort, 38300 Bourgoin-Jallieu - 04 74 43 35 82
  • Le Clos du loup - 25 Prom. des Magnauds, 38080 Saint-Alban-de-Roche - 04 74 28 16 75
  • Le Clos de la ferme - 14, rue Centrale - Montceau - 38300 RUY - 06 26 65 11 76

 

 

Repas :

Les repas de midi sont pris en commun.

Nous partagerons ce que chacun aura la gentillesse d’apporter entre sucré et salé (Auberge Espagnole).

 

Les petits déjeuner et les repas du soir sont à l’initiative et à la charge des participants.

 

Il est possible de se restaurer à moindre coût et selon ses envies dans le vieux quartier de Bourgoin (à pieds du lieu du stage). La soirée du samedi soir, reste une soirée improvisée par le groupe selon ses motivations.

Polyphonies_corses_en_faux_bourdon
Événement
  • Stage de musique / chant
  • Concert
  • Autre