Événement

Chants et polyphonies sardes

Du au

16 chemin des roches
Le village

38460 Soleymieu
France

Prix : plein tarif 150€ / réduit 130€

Buvette : oui

Restauration : oui

Réservation conseillée


Programme

OBJECTIF

S’initier aux monodies et polyphonies sardes profanes et sacrées à travers l’apprentissage de chants traditionnels. L'association Soni e Canti d'ARAUTOLI vous propose un stage rapprochant le travail du corps, de la voix et du son par l’expérience des chants Sardes (cantu a tenore, cantu a cuncordu, boghe a chiterra).

 

Nous souhaitons ainsi faire partager l’envie et le plaisir, voire l’étonnement de produire des chants en parfaites résonances harmoniques.

 

Mural d'Orgosolo, évocation de la chanson de Francesco Ignazio Mannu.

PETITE HISTOIRE DU CHANT TRADITIONNEL EN SARDAIGNE :

La Sardaigne, grâce à son insularité, a su conserver un répertoire musical très varié, alors qu’il n’a été transmis qu’oralement. Et aujourd’hui, à l’ère de la mondialisation, ces chants traditionnels résonnent toujours dans de nombreuses communautés sardes comme au cours des siècles précédents.

La voix est l’une des expressions les plus originales de la musique sarde par sa richesse et sa variété de styles.

Les chants sont à la fois âpres et doux et les voix gutturales un peu nasillardes. Une de ses caractéristiques est sa forme mélismatique.

 

On peut les classer en chants monodiques ou polyphoniques, a capella ou accompagnés d’instruments.

 

Parmi le chant polyphonique on trouve le cantu a tenore’ issu de la culture pastoral. Interprété par quatre voix d’homme, où le soliste entonne la mélodie, en prose improvisée ou en poème, les trois autres voix l’accompagnant en imitent les voix des animaux. Le bassu celle du bœuf, la contra celle de la chèvre et la mesu oghe celle de la brebis. Ce genre est surtout chanté dans le centre de l’île (Barbagia et Baronia) avec son répertoire des danses, chants profanes et parfois religieux.

Ces pratiques de chant à plusieurs voix ont alimenté la tradition orale bien avant le XVIe siècle. Il s’agit d’une polyphonie profane, chantée dans les cafés ‘su zilleri’, les bergeries et pendant les fêtes.

Le ‘cantu a tenore’ a été déclaré au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 2008.

 

La polyphonie religieuse (très proche de la polyphonie corse) est pratiquée au nord de la Sardaigne surtout par les confréries, remontant au XVI siècle. Elle est chantée en latin et en sarde dans les fêtes religieuses, notamment durant la semaine Sainte.

Chaque village de Sardaigne a un répertoire exclusif constitué de chants de type spécifique comme cuncordu, cunsonu, taja, cuntzertu, chidasantinu, cuntrattu, tragiu, etc..

 

Il est à noter également qu’un style de chant monodique nommé ‘Boghe a chiterra’ (chant à guitare) est aussi très répandu dans le Centre-Nord de la Sardaigne. Il s’agit d’un mariage entre des mélodies archaïques méditerranéennes et l’harmonie des accords de la guitare qui s’adapte à la voix.

 

Quant aux femmes, elles sont traditionnellement plutôt spécialisées dans le chant monodique sans accompagnement instrumental : chants religieux, lamentations funèbres, berceuses, chants d’amour et de travail.

Aujourd’hui il, existe des groupes de femmes, qui chantent en polyphonie.

 

PUBLIC

A l’attention d’un public motivé et confiant (hommes, femmes).

 

PRE REQUIS

Aucun niveau n’est requis.

Aimer pratiquer le chant, vouloir pratiquer d'autres styles, être curieux, être à l'écoute de l'autre et de soi. Désirer prendre conscience de son corps comme véritable instrument.

Une expérience du chant traditionnel et de l'apprentissage par l'oralité sera un plus.

 

PROGRAMME – Projet « Su Cuncordu »

« Su Cuncordu » veut dire accorder les voix, les harmoniser. C’est une démarche pour apprendre à chanter avec les autres tout en écoutant aussi sa propre voix.

 

Marina PITTAU propose un travail centré sur la recherche de la voix naturelle (emprunte vocale de la parole) à travers le répertoire de chants traditionnels sardes, qu’elle arrange pour plusieurs voix. L’échauffement de la voix sera précédé par des exercices de relaxation et de mouvements. Suivront des temps de prise de conscience de la respiration, de l’émission des sons, du volume, ainsi que du timbre personnel de chaque participant(e). Après une série d’exercices, le groupe passera à l’interprétation des chants.


Le stage proposé par Marina a pour objectif de trouver une liberté dans le chant et une liberté d’expression, pour arriver à libérer ses émotions. Ce travail s’adresse à toute personne désirant développer sa voix, en faisant émerger son propre timbre. Par ses études du chant lyrique et une grande pratique du chant traditionnel, elle vous illustrera les caractéristiques sonores des différents styles étudiés par la mise en pratique.

Il s’agit ici d’un travail personnalisé. La connaissance du solfège n’est pas nécessaire car l’apprentissage passe par une transmission orale. 

 

D'un point de vue pédagogique, on abordera :

  • Le texte : prononciation de paroles, traduction et relation avec la musique
  • L’apprentissage de la mélodie
  • Les relations entre les deux, trois ou quatre voix
  • Les résonances et les dissonances
  • La relation et l’écoute des harmoniques
  • Les intervalles
  • Le rythme du chant à travers le mouvement, la danse
  • La découverte des différents styles de chants et d’interprétations
  • L’étude du répertoire : chants profanes et sacrés

Nous favoriserons également l’écoute d’enregistrements de références dans le styles du ‘cantu a tenore’ et du ‘cantu a cuncordu’.

Répertoire pouvant être étudié (apprentissage ou approfondissement) : selon les attentes du groupe et le niveau des participants (connaissance de certaines pièces du répertoire) nous pourront adapter le choix du répertoire étudié. Nous vous invitons donc à renseigner avec précision le bulletin d’inscription présent en fin de dossier.

 

INTERVENANTE

Chanteuse, guitariste, compositrice et pédagogue, Marina PITTAU, est née et a grandi en Sardaigne. Jeune adulte, elle rejoint le continent (Paris et Genève principalement) pour étudier le chant et la musique. Très inspirée par les traditions de sa terre natale, elle parcourt ensuite l’Europe pour partager sa passion, grâce à des concerts et des stages. Il y a quelques années elle est retournée vivre en Sardaigne (à Bosa) d’où elle poursuit une carrière internationale.

 

Depuis 30 ans, Marina se consacre à l’étude, la diffusion et l’enseignement du chant traditionnel de Sardaigne.

 

A Genève, elle collabore régulièrement avec les Ateliers d’Ethnomusicologie dirigés par l’ethnomusicologue et musicien Laurent AUBERT. Elle réalise également des stages un peu partout en Suisse (Lausanne, Neuchâtel, Sion, etc.) et en France, à Paris, dans l’école ‘Les glottes trotteurs’ dirigé par la chanteuse-ethnomusicologue Martina CATELLA.

 

Elle a fondé et dirigé plusieurs groupes vocaux en Suisse et en Sardaigne.

Elle a composé des pièces pour trois voix égales féminines pour le spectacle « Mater Dea ».

 

 

 

http://www.marinapittau.com/fr/biographie.html

 

MOYENS PEDAGOGIQUES MIS A DISPOSITION

Lieu équipé.

Dossier pédagogique (tablatures, textes, traductions, fichiers audio, fonds sonores et collectages).

 

 

INSCRIPTION

Date limite d'inscription : 1 mars 2018

 

12 personnes maximum [1].

[1] Les inscriptions sont effectives dès réception du paiement et du bulletin, le cachet de la poste faisant foi.

 

Horaires :

Samedi : 10-13h / 15-18h (2 heures de pose déjeuner).

Dimanche : 9-12h / 13-16h (1 heure de pose déjeuner).

 

12 heures de pédagogie et d’expériences sonores.

 

 

ACCUEIL

Horaires : 9h30

Lieu de résidence : 16 chemin de la roche, Le village – 38460 Soleymieu

Parking possible sur la place du village à côté de l’église (2 minutes à pieds).

 

 

FRAIS PEDAGOGIQUES

Forfait par personne pour les 2 journées* : plein tarif 150€ ou tarif réduit 130€ [2] [3].

 

Informations : Soni e Canti d'ARAUTOLI – 078 12 77 635 - arautoli@gmail.com

 

[2] Tarif réduit sur justificatif (étudiants, chômeurs, stagiaires déjà inscrits à au moins un autre stage pour la saison culturelle ARAUTOLI juillet 2017- juin 2018). L’encaissement s’effectuera 10 jours avant le début du stage.

[3] Pour toute annulation, seule une demande écrite justifiant un cas de force majeur sera recevable. A défaut, Il sera retenu 60de frais pour toute demande d'annulation jusqu’à 5 jours avant le début du stage. Passé ce délai, la somme totale sera due.

 

 

HEBERGEMENTS ET REPAS

L'hébergement n'est pas pris en charge par l'association pour un stage sur deux journées.

Toutefois nous pouvons vous aider à trouver une solution d'hébergement à proximité du lieu du stage (chez l'habitant, en gîte, etc).

 

Pour les repas, nous partagerons ce que chacun aura la gentillesse d’apporter entre sucré et salé (Auberge Espagnole). Le vin, le pain, les viennoiseries, le chocolat, les boissons chaudes (café, thé, tisane …) seront offerts par l’association.

Événement
  • Stage de musique / chant
  • Session
  • Concert
  • Autre